www.amma-france.org Mata Amritanandamayi - Maison Amrita
 
 
     
 
Sources d'Inspiration Retour  la page d'accueilMises à jourLiens favorisCalendrier
 
le
Des femmes transforment le humble papad en succès économique majeur

Un article de REDIFF.COM, une réussite exemplaire

Source : http://in.rediff.com/money/2005/apr/15spec.htm

Mumbai (Bombay), Inde, le 15 avril 2005-06-30

L'incroyable histoire des Papad Lijjat

Tout a commencé il y a 40 ans quand sept femmes se sont rassemblées sur la terrasse d'un immeuble du quartier de Girgaum, à Mumbai. Elles avaient un rêve et ce rêve était de créer une coopérative au moyen de laquelle elles pourraient augmenter les revenus de leur famille en travaillant dans leur propre maison. Elles choisirent une tâche qu'elles maîtrisaient très bien : préparer le papad, le pain croustillant le plus populaire de l'Inde. Depuis sa création, l'organisation appelée Shri Mahila Griha Udyog Lijjat Papad a fleuri et se prévaut d'un montant annuel de vente dépassant les 68 millions de dollars US.

Jyoti Naik, Présidente de la coopérative, explique comment fonctionne le système : " Le cycle de production commence par un simple processus de recrutement. Toute femme qui s'engage à adopter les valeurs de l'institution et qui respecte la qualité peut devenir membre et co-propriétaire de l'organisation. En plus de cela, des personnes impliquées dans la fabrication des papads doit aussi avoir une maison et un espace propre pour sécher les papads qu'elles façonnent chaque jour. Celles qui ne disposent pas de cet équipement peuvent prendre d'autres responsabilités, comme pétrir la pâte, emballer ou effectuer des tests de qualité. Les papads emballés sont disposés dans des boîtes hermétiquement closes ( chaque boîte contient 13,6 kg) et la production de chaque centre est transportée au dépôt de sa région. Chaque dépôt stocke la production des trois à quatre branches situées à proximité (soit environ 400 boîtes) ". Les distributeurs, qui paient 3409 $ pour participer à l'activité, prennent les papads d'un dépôt qui leur a été assigné. Chaque distributeur a généralement 8-10 vendeurs pour livrer les papads à des commerces de détails. Les distributeurs sont liés par le même code éthique que les membres de l'organisation et sont tenus de payer cash les papads quand ils les prennent au dépôt.

Le communiqué de presse explique comment les profits sont redistribués. " Nous avons des comptables dans chaque branche et chaque centre pour tenir les comptes quotidiennement. Les bénéfices (ou les pertes, s'il y en a) sont partagés entre tous les membres de chaque branche. Nous avons un comité de 21 personnes qui décide comment les bénéfices doivent être redistribués. Nous achetons habituellement des pièces en or (de 5 ou 10 grammes, cela dépend du bénéfice réalisé). Chacun reçoit une part égale du bénéfice réalisé, indépendamment du type de travail effectué, des responsabilités ou de l'ancienneté. Même celle qui n'a rejoint le groupe que récemment reçoit la même part de bénéfice que ceux qui sont avec nous depuis longtemps. Chaque branche calcule son profit et le répartit de manière égale entre tous ses membres. Mumbai a 12000 membres, le reste de l'Etat de Maharasta en a 22000 et l'Etat du Gujarat en a entre 5000 et 7000. " Deux faits intéressants, relativement à l'organisation : premièrement, chaque membre a un droit de veto et chaque décision requiert un consensus à 100%avant qu'elle puisse être exécutée ; deuxièmement, aucun homme ne peut en devenir membre.

L'organisation a été capable d'éviter les cauchemars administratifs en donnant son autonomie à chaque branche. L'article dit : " Chaque branche est responsable de toutes les activités depuis la production jusqu'à l'emballage, de la collecte à la distribution et des bénéfices pour sa région géographique propre ". Cependant, certaines fonctions sont centralisées comme la sélection des matières premières (urad, riz, épices, etc.) pour que le contrôle de la qualité soit maintenu. En outre, moudre la farine, fixer les prix, sont également des activités centralisées. On met l'accent sur la qualité dans l'organisation. Le communiqué de presse explique : " à partir du moment où un nouveau membre adhère à l'organisation, on lui répète de faire de la qualité son mantra. A la session de formation, on apprend aux nouveaux membres à faire le " parfait " Lijat papad. Et chaque membre a complètement intégré le concept. Si nous nous rendons compte que quelqu'un devient moins soucieux de la qualité, nous ne le tolérons pas. Nous lui donnons un avertissement, puis l'option de prendre en charge un autre travail comme l'emballage, les tests, etc., et si elle manifeste toujours un manque d'intérêt pour la qualité, nous lui demandons de quitter l'organisation ".

Accueil Haut de page Mises à Jour du site

Mata Amritanandamayi - Maison Amrita